Archimandrite Cherubim: La prière selon le staretz Sophrony

Archimandrite Cherubim: La prière selon le staretz Sophrony

En dehors de tous ceux que j’ai mentionnés jusques à présent, cela vaut la peine de mentionner en particulier deux pères choisis, le sage hiéromoine de Russie, Père Sophrony Sacharoff, et le „violent” ermite, Père Gabriel.
Le premier (Père Sophrony) vivait à l’époque un peu en contrebas de notre Kalyve. J’ai eu la bénédiction et l’honneur spécial de faire de lui mon confesseur avec la permission de mon staretz, lorsque le confesseur de notre groupe, le père Christophe, déménagea de Karoulia à la skite de Vatopédi.
Près de Père Sophrony j’ai découvert combien la vie de solitude et de prière enrichit l’âme. J’ai apprécié sa connaissance, son expérience et sa sainteté. La grandeur de cette âme m’avait captivé, et je ne voulais jamais quitter Karoulia, même s’il y avait là beaucoup de difficultés pour moi, parce que j’étais jeune et novice.
Père Sophrony avait une éducation prodigieuse. Il connaissait plusieurs langues, dont le grec et en particulier l’ancien grec. Mais ce n’était pas son éducation qui me fascinait. Sa vertu, son rayonnement spirituel et sa pratique de la prière m’attiraient plus encore.
Il m’a décrit les nombreuses façons de pratiquer la prière des ermites à Karoulia. Un moyen que lui-même utilisait – puisse-t-il me pardonner de révéler un pan strictement personnel de sa vie spirituelle – est la répétition de la prière du Seigneur, le „Notre Père”, avec l’élévation des mains vers le ciel.
Cette répétition se faisait lentement, syllabe par syllabe, de sorte que l’esprit et de cœur saisissaient et faisaient leurs, le contenu de chaque mot de la prière enseignée par Dieu, pénétrant son sens le plus profond. Il  commençait la prière pendant la nuit et terminait au lever du soleil.
Bien entendu, le Père Sophrony  pratiquait également la prière du cœur. Mais il m’a fait aussi connaître la façon ancienne pour dire le „Notre Père”, comme préparation, et peut-être comme formation, pour la prière parfaite, la prière spirituelle du cœur.
Version française Claude Lopez-Ginisty
d’après
Archimandrite Cherubim Karambelas,
Recollections of Mount Athos
(Souvenirs du Mont Athos)
pp.191-192,
Holy Cross Orthodox Press 1987,
Brookline, MA 02146
USA
ISBN 0-917651-44-8
+
(S’il vous plaît veuillez noter que l’archimandrite Cherubim a écrit ces lignes avant le repos du Staretz Sophrony en 1993)

Source:http://orthodoxologie.blogspot.com