FOTOGRAFII: 61 de catehumeni au primit botezul în Episcopia Ortodoxă din Burundi şi Rwanda

[huge_it_gallery id=”46″]

Le corps humain et son rapport avec le contexte rituel du sacrement du baptême. Nous tenterons de comprendre ce que ce rite fait avec le corps et comment le corps change en passant à travers et au-delà du sacrement. Nous commencerons cependant par une restriction: du point de vue du dogme chrétien la différenciation de corps et d’esprit dans ce cas-là est technique et conditionnée car en principe les sacrements concernent la personne humaine totale (unie) dans sa communion avec Dieu. D’après les paroles de son Eminence Monseigneur Innocentios BYAKATONDA Archevêque de Diocèse Orthodoxe du Burundi et du Rwanda le sacrement est «ici et au-delà, en bas et en haut il est terrestre par son côté extérieur et visible, et céleste par son contenu spirituel de grâce divine. C’est pourquoi, en analysant un seul élément du côté extérieur, visible du rituel, nous sommes contraints à retenir en notre conscience l’idée des évènements parallèles dans le plan du contenu.

Le baptême est un des sept sacrements chrétiens. Par lui l’individu est initié et admis à la communauté religieuse. Il est la condition nécessaire pour tous les autres sacrements et, en tant que tel, représente l’entrée vers la vie avec Dieu, le seul sacrement qui soit absolument obligatoire pour le chrétien. Par lui le futur adepte du Christ est purifié du péché originel, comme c’est dit dans les Actes des apôtres (II, 38) Il est reconnu que le baptême est institué par le Christ qui l’assigne à ses disciples: « Allez, faites de toutes les nations des disciples en les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit » (Mt. 28, 19).

Lasă un răspuns

Adresa ta de email nu va fi publicată.

%d blogeri au apreciat: