Moïse l’Athonite: Vivons-nous à la fin des temps? Are We Living In The End Times?

Moïse l’Athonite: Vivons-nous à la fin des temps?

Are We Living In The End Times?

30 janvier 2011

En ces temps difficiles et turbulents qui sont les nôtres,  il y a généralement un petit groupe puissant de personnes qui font certaines recherches métaphysiques. Certains trouvent Dieu comme une nécessité, comme un fauteuil, et comme un radeau. Habituellement, les gens trouvent ce qu’ils recherchent et ce qui les intéresse. Ils ne veulent pas se fatiguer et se donner beaucoup de peine. Ils sont satisfaits de solutions grossières et faciles. De cette façon, parfois la religiosité les épuise comme une série d’obligations formelles sans aucune récompense en retour. Parfois, ils sont attirés par des maîtres sans scrupules qui exploitent leur divin désir, en leur offrant la libération, la joie, la détente et le repos.
Dans cette recherche il y a une démonologie, une antichristologie et une eschatologie fortes, qui, malheureusement sont établies sur des bases fausses. L’extrémisme, fixant des dates pour la fin du monde, des rumeurs sur la naissance de l’Antéchrist et ainsi de suite, sème la terreur et la peur dans l’âme des chrétiens, ce qui est incorrect et indésirable. Certains parlent plus de l’Antéchrist et moins du Christ. Leur occupation permanente est l’interprétation des temps. Beaucoup, qui sont sages et prudents, sont préoccupés par les grandes préoccupations du peuple. Chaque histoire dans les nouvelles qui confirme leurs soupçons, devient leur souci permanent. Nous ne considérons pas cette réaction exagérée comme étant normale.
Les gens ont abandonné la guerre contre les passions contre nature et la culture des vertus naturelles, pour se préoccuper toute la journée de fantasmes, de craintes, de superstitions et de la possibilité que la magie soit exercée sur eux, s’inquiétant peut-être, s’ils ont acquis un certain nombre. Ils ont oublié l’étude, la prière, les bonnes œuvres, le repentir et la vie sacramentelle de l’Eglise dans leur lutte avec des explications et des théories subjectives farfelues. Ces sujets éloignent de l’essence, de la base, et de la joie de la vie spirituelle, et conduisent les gens dans un sombre labyrinthe démoniaque.
En disant cela, nous ne voulons pas dire qu’il n’y ait rien qui se passe. Nous ne parlons pas en faveur de la complaisance malsaine, ou de la paresse, ou du fait d’être induit en erreur, ou de l’indifférence. Il est certainement nécessaire de faire preuve de vigilance, de se lever, de soulèvement, de courage et de résistance, face  à ce qui est impur, faux et malhonnête. La liberté de la personne humaine est très importante, et elle devrait, toujours et partout, être défendue par tous les moyens. Toute notre attention doit se tourner vers ce qui est essentiel, vital et vrai en soi. Malheureusement beaucoup de gens ont peur d’étreindre la vérité, de voir leur nudité intérieure. C’est pourquoi ils veulent s’occuper de ce qui a des avantages personnels pour eux.
Aujourd’hui, les gens craignent peut-être de ne pas être en mesure d’utiliser leurs cuillères et fourchettes, parce qu’ils n’auront rien à manger. Ils stockent des aliments pour les jours difficiles qui s’annoncent. Même sans avoir une date pour la fin? Avec quelle joie mangeront-ils quand leurs frères autour d’eux mourront de faim? Le Christ n’a-t-il pas enseigné le „Notre Père”? Ne dit-il pas: „Donne-nous aujourd’hui?” En d’autres termes, même les chrétiens ne sont intéressés que dans la mastication? Il est important de bien voir où va le militantisme de nos chrétiens. Ne donnez pas à ces rôdeurs ironiques qui ne craignent pas Dieu, et qui récemment ont augmenté, l’occasion de rire.
Nous sommes jugés par nos choix. Nous avons la responsabilité de nos choix. Il y a un besoin nécessaire d’étude, de connaissance, d’expérience, d’illumination et de conseils. Permettez-moi de le redire. Nous avons tous besoin d’un repentir sincère, d’un changement salutaire, d’un changement d’esprit, d’un nouveau mode de vie, d’une nouvelle culture, d’une autre destination, d’un objectif différent, d’un but plus élevé, d’une vie qui ait un sens. L’honorabilité, la droiture, et l’honnêteté peuvent revenir en cet endroit misérable.
Si le problème de la carte de citoyenneté beaucoup débattu*, nous prive de nos libertés, bien sûr, nous ne devrions pas la recevoir, obéissant aux décisions de l’Eglise. Mais nous ne devrions jamais avoir à vivre avec la suspicion, les fantasmes, les exagérations, le fanatisme, l’extrémisme et les factions. La peur, la terreur, la panique et le soulèvement réactionnaire contre tout, ce n’est pas là la bonne voie de la vie spirituelle.
Sommes-nous dans la fin des temps? Les signes des temps sont-ils venus? L’Antéchrist a-t-il mis son sceau? La fin du monde est-elle venue? Tout sera fait selon la volonté de Dieu. Le saint staretz Silouane, l’a dit: „Même si le ciel et la terre s’unissent, je n’aurai pas peur.” Le Christ donne aux croyants courage,  calme, espoir, optimisme et joie. Le défaitisme, la tristesse, le pessimisme et le désordre ne sont jamais chrétiens.
Puissent les saints célébrés, les Trois Hiérarques, éclairer pour nous la voie du discernement.

Are We Living In The End Times?


In our difficult and turbulent times there is generally a small powerful group of people with certain metaphysical pursuits. Some find God as a necessity, as an armchair, and as a raft. Usually people find what they are looking for and what interests them. They do not want to get tired and toil much. They are satisfied with rough and easy solutions. In this way, sometimes religiosity exhausts them as formal obligations without any return. Sometimes they are lured by unscrupulous teachers who exploit their divine desire by offering them liberation, joyfulness, relaxation and rest.

In this pursuit there is a strong demonology, antichristology and eschatology, which unfortunately is established on a false foundation. Extremism, setting dates for the end of the world, reports about the birth of the Antichrist and so on, create terror and fear in the souls of Christians, which is improper and undesirable. Some talk more about the Antichrist and less about Christ. Their permanent occupation is the interpretation of the times. Many who are wise and prudent are concerned for the great concerns of the people. Every news story which confirms their suspicions becomes their permanent concern. We do not consider this overreaction normal.

People have abandoned the war against the unnatural passions and the cultivation of the natural virtues to engage all day with fantasies, fears, superstitions and the possibility of any magic performed on them, worrying if perhaps they acquired a certain number. They have forgotten study, prayer, good works, repentance, and the sacramental life of the Church in their struggle with subjective explanations and outlandish theories. These topics distance one from the essence, from the basis, and from the joy of spiritual life and lead people in a dark demonic labyrinth.

In saying this, we do not mean to say that there is nothing going on. We are not talking in favor of unhealthy complacency, or laziness, or being mislead, or indifference. There is definitely a need for wakefulness, for standing up, for upliftment, for courage, and for resistance to what is unholy, untrue and dishonest. The freedom of the human person is very important and should always and everywhere be defended in every way. All our attention should turn to what is essential, vital and true in themselves. Unfortunately many people are afraid to embrace truth, to see their internal nakedness. This is why they want to deal with what has personal benefits.

People today are anxious that perhaps they may not be able to use their spoons and forks, because they will not have anything to eat. They gather food for the difficult days ahead. Even without a date for the end? With what joy will they eat when their brethren around them are dying of hunger? Did not Christ teach the „Our Father”? Does it not say „give us this day”? In other words, even Christians are interested only in chewing? It is important to carefully see where the militancy of our Christians goes. Do not give these ironic lurkers who do not fear God, who lately have increased, the occasion to laugh.

We are judged by our choices. We have a responsibility for our choices. There is a necessary need for study, knowledge, experience, enlightenment and advice. Let me say it again. We all need sincere repentance, a healthy change, a change of mind, a new way of life, a new culture, another destination, a different goal, a higher aim, a meaningful life. Honorableness, righteousness, and honesty can return to this wretched place.

If the much debated citizenship card deprives us of our freedoms, then of course we should not receive it, obeying the decisions of the Church. But we should not ever have to live with suspicion, fantasies, exaggerations, fanaticism, extremism and factions. Fear, terror, panic and reactionary uprising against everything is not the proper way of spiritual life.

Are we in the end times? Have the signs of the times come? Has the Antichrist set his seal? Has the end of the world come? All will be done according to God’s will. The ancient Saint Silouan said: „Even if heaven and earth unite, I will not be afraid.” Christ gives believers fearlessness, calmness, hope, optimism and joy. Defeatism, gloom, pessimism and disorder never belongs to Christians.

May the celebrated saints, the Three Hierarchs, illuminate for us the path of discernment.

http://www.johnsanidopoulos.com

Lasă un răspuns

Adresa ta de email nu va fi publicată.

%d blogeri au apreciat: