PATRIARHUL ECUMENIC ÎN RUGĂCIUNI COMUNE CU CATOLICII LA MONACO (PHOTO, fr)

Η ΕΠΙΣΚΕΨΗ ΤΟΥ ΟΙΚΟΥΜΕΝΙΚΟΥ ΠΑΤΡΙΑΡΧΟΥ ΒΑΡΘΟΛΟΜΑΙΟΥ ΣΤΟ ΜΟΝΑΚΟ

(8 Δεκεμβρίου 2012)

 *
Chapelle de la Visitation 
samedi 8 décembre 2012 
Célébration oecuménique 
en présence de Sa Sainteté Bartholomée 1er 
Accueil du Patriarche de Constantinople 
par S. Exc. Mgr Bernard Barsi, 
Archevêque de Monaco Sainteté, 
Successeur de l’apôtre André, Archevêque de Constantinople, Patriarche oecuménique, Primat de l’Eglise orthodoxe, je suis heureux de vous accueillir pour votre troisième visite en Principauté de Monaco. 
Je vous reçois avec joie et vénération. Je ne peux oublier, en effet, l’accueil fraternel et délicat que vous m’avez réservé, ainsi qu’à mes collaborateurs, Mgr René Giuliano et le chanoine Patrick Keppel, lors de mon pèlerinage, en avril 2010, au Phanar, siège de votre patriarcat de Constantinople à Istanbul. 
Permettez-moi Sainteté de saluer les évêques, prêtres, diacre et laïcs qui vous accompagnent aujourd’hui et en particulier Son Eminence Mgr Emmanuel, Métropolite de l’Eglise Orthodoxe grecque de France, Président de l’Assemblée des Évêques Orthodoxes de France. Avec Mgr Emmanuel, l’Archiprêtre Michel Seliniotakis de Nice et les différents responsables des Eglises Orthodoxes de la Côte d’Azur des liens anciens de collaboration et d’amitié se sont noués au cours du temps. Signe de cette cordialité, je suis en mesure, en accord avec le Gouvernement princier, de mettre à la disposition de l’Eglise Orthodoxe, cette chapelle de la Visitation. La chapelle demeure affectée au culte catholique mais des célébrations, selon les différentes traditions orthodoxes pourront y être célébrées régulièrement.

A Monaco, nous connaissons, Sainteté, vos efforts pour la défense de l’environnement et de la nature. D’ailleurs, voilà deux ans, en présence de S.A.S. le Prince Albert II, vous avez reçu le Prix de la Fondation Cardinal Paul Poupard pour votre action. Nous connaissons tout autant vos efforts pour oeuvrer à la communion de l’Eglise Orthodoxe et à l’unité des différentes Eglises chrétiennes. Invité au Synode de l’Eglise catholique qui s’est tenu à Rome en octobre dernier et qui avait pour thème «La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne », vous avez déclaré devant les Pères Synodaux : «Nous joignons notre espérance commune de voir abattue la barrière entre Eglise d’Orient et Eglise d’Occident, afin qu’il n’y ait qu’une maison commune, fermement fondée sur Jésus-Christ, la pierre angulaire».

L’Eglise catholique, marque cette année le 50° anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II. Sa Sainteté le Pape Benoit XVI a voulu en faire l’Année de la Foi. La semaine dernière, le diocèse de Monaco a organisé un important colloque : «Vatican II : un concile pour le monde». Pour restaurer l’unité des chrétiens voulue par le Seigneur Jésus, pour témoigner ensemble du salut pour l’homme, nous avons compris qu’il était nécessaire d’approfondir notre foi en ce Dieu Père qui dans l’Esprit, révèle son visage en Jésus Christ. Nous avons compris qu’il faut sans cesse réaffirmer que l’Eglise est communion dans la vérité et l’amour. Alors, si chacun de nous accepte de se convertir à l’Evangile et s’engage résolument sur le chemin du dialogue et du service, le Seigneur nous conduira vers l’unité visible. Cette unité et cette réconciliation attendue des disciples de Jésus par un monde en proie à la division et à la violence.

Aujourd’hui, 8 décembre, nos deux Eglises fêtent la sainte Vierge Marie : l’Eglise Orthodoxe, la Conception par Ste Anne de la Mère de Dieu, l’Eglise Catholique: l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. La chapelle où nous nous trouvons évoque la scène évangélique de la Visitation, la rencontre entre Marie et Elisabeth. La cathédrale où nous nous rendrons dans un instant est placée sous le vocable de Notre-Dame de l’Immaculée Conception. Ces heureuses coïncidences renforcent ma certitude : par l’intercession de la Mère de Dieu, Théotokos, nos Eglises progressent vers la communion de la foi, de l’espérance et de la charité. Déjà le Seigneur met sur nos lèvres, les paroles du cantique évangélique de Marie, sa mère: «Le Puissant fit pour moi des merveilles; Saint est son nom !» (Lc 1,49).

Merci, Sainteté, pour votre visite et cela malgré vos lourdes charges et le deuil qui vient d’atteindre votre Eglise avec le décès de Sa Béatitude Ignace IV, primat de l’Eglise orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient. Nous prions pour le salut de l’âme de ce grand serviteur de Dieu et pour l’avènement de la paix dans son pays de Syrie, paix pour laquelle il a tant travaillé. 
Sainteté que le Seigneur vous bénisse et vous garde ! Qu’il nous accorde le bonheur de nous retrouver souvent dans le dialogue, la prière et l’amitié.
Une collaboration, fruit de l’esprit du Concile Vatican II 

Chapelle de la Visitation, samedi 8 décembre 2012 
Votre Sainteté,
notre rencontre, ici ce soir,
est tout imprégnée de l’intention de prière prononcée,
dès le début de la Sainte Liturgie, «pour la paix, la stabilité des Eglises et l’union de tous.»
Vous avez eu souvent, l’occasion de déclarer
qu’il est bien question là d’une des priorités,
de l’un des buts et des idéaux de votre ministère.
Début octobre, vous avez, vous-même, participé à Rome aux célébrations qui ont marqué l’ouverture de l’Année de la Foi instaurée pour le 50ème anniversaire de Vatican II.

Parmi les conditions d’exercice de l’action oecuménique,
le décret conciliaire évoque
«la collaboration de tous les chrétiens
qui exprime vivement l’union déjà existante entre eux
et met en plus lumineuse évidence
le visage du Christ Serviteur.» (n° 12)
La grâce oecuménique faite à notre temps est une
comme «une seule et unique Eglise
a été instituée par le Christ» (n° 1).

Il n’y a donc pas un oecuménisme catholique.
Si les circonstances de notre rencontre en Principauté
contribuent à témoigner d’une participation catholique
au mouvement oecuménique,
il s’agit en réalité d’une démarche
qui implique tous les chrétiens de Monaco,
car «le souci de réaliser l’union concerne l’Eglise tout entière…
et touche chacun dans sa vie quotidienne.» (n° 5)
Tandis que l’unité des chrétiens est une condition
de l’annonce et de la crédibilité de l’Evangile,
elle est aussi un engagement
au coeur de l’intercession des baptisés.

C’est pourquoi, la prière qui nous réunit régulièrement
est à ce point centrale, décisive et féconde,
qu’à elle seule elle préfigure la plénitude de notre communion.
Telles sont nos convictions et nos préoccupations.
Ce temps de prière, inspiré en ce lieu
par le thème de la Visitation,
en est une manifestation logique et concrète.

Chanoine Patrick Keppel, Délégué épiscopal à l’oecuménisme
Source: http://fanarion.blogspot.ro/2012/12/8-2012.html

Un comentariu la „PATRIARHUL ECUMENIC ÎN RUGĂCIUNI COMUNE CU CATOLICII LA MONACO (PHOTO, fr)”

Lasă un răspuns

Adresa ta de email nu va fi publicată.

%d blogeri au apreciat: