Père Arsène [Papacioc]: Dieu est là où est l'humilité (IV et fin) (Interview: Père Ioanniche [Balan])

Père Arsène [Papacioc]:

Dieu est là où est l’humilité (IV et fin)

(Interview: Père Ioanniche [Balan])

Elder Arsenie (Papacioc)

-Que peut-on faire pour maîtriser la langue et acquérir le don du silence?
-Ceci est vraiment une question sérieuse: ne pas être le maître de sa langue… Comme les saints le disent: „La langue nous conduit à de grandes chutes.” Plus de vanité que de bénéfices ne résultent de la loquacité, et les bavardages malins amènent un grand danger, non seulement dans ce monde, mais aussi dans l’autre. Ils disent que la plupart des gens en enfer sont ceux qui ont tué avec des paroles malicieux!
Frère, tu dois aimer ton frère. N’est-ce pas là le commandement le plus important du Sauveur? Il a donné ce commandement comme la couronne de tous Ses enseignements, la seule voie de salut est l’amour, et Il monta sur l’inoubliable Golgotha qui déchire l’âme!
Nous devons toujours rappeler aux gens la responsabilité que nous portons pour le temps de notre vie, le seul temps qui nous est donné, de sorte que nous mettions un cadenas sur notre langue et purifiions nos cœurs du mal. Saint Grégoire le Théologien dit: „Nous devons répondre de toute parole superflue, et d’autant plus pour chaque parole honteuse”, combien plus horriblement pour toute parole meurtrière! Le Patericon est très utile à cet égard avec son chapitre sur „L’avantage du silence”.
Saint Isidore de Péluse dit: „Parler avec avantage est une bénédiction, mais si cela est renforcé par des actes, cela est couronné.” „Car une vie sans paroles apporte plus grand bénéfice, tandis qu’une parole de commandement évoque la colère. Si la parole et la vie sont unis, ils comprennent la personnification de toute philosophie.”
Chéris le Seigneur dans ton cœur et que ton attention y demeure, et restes-y devant le Seigneur sans cesse. Ensuite, tu noteras chaque grain de poussière en toi-même. C’est ainsi que commence la connaissance mystique. C’est un miroir pour l’esprit et une lampe pour la conscience. elle assèche la luxure, éteint la violence, humilie la colère et disperse la tristesse, apprivoise l’insolence, disperse le découragement, donne la clarté à l’esprit, chasse la paresse, vous humilie vraiment et rend votre raison difficile à tromper, elle blesse les démons, et purifie le corps. Une telle personne n’est plus le participant à tout acte mauvais, mais elle y est plutôt étrangère. Elle pense tout le temps, ” Vers qui dois-je aller? Je suis un ver…” C’est quelque chose de différent, ayant à faire avec le souvenir de la mort et la destinée éternelle de l’homme, et cela appartient à la connaissance mystique.
Version française Claude Lopez-Ginisty
d’après

Lasă un răspuns

Adresa ta de email nu va fi publicată.

%d blogeri au apreciat: